Comment j’ai aidé ce stagiaire à améliorer sa lettre de motivation

En tant que chef d’entreprise, je reçois régulièrement des demandes de candidats pour un stage ou un emploi (salarié ou apprenti). Malheureusement, mon statut ne me permet pas pour le moment d’embaucher. Malgré tout, j’aime prendre le temps de leur répondre et si possible d’inclure des pistes pour améliorer leur candidature. Une des candidatures reçues cette année a particulièrement retenu mon attention et j’aimerais la partager avec vous.

Qu’est-ce qui a retenu mon attention chez ce candidat ?

Je n’avais jamais vu un mail concentrant autant de maladresses et de généralités. Je vous laisse découvrir ce mail ci-dessous. Les couleurs sont les couleurs originales du mail reçu.

Bonjour madame / monsieur,

Je me présente

G****** ********, étudiant de première année en Réseaux & Télécommunication.

Je suis un jeune initié au développement web. J’ai quelques projets à mon actif, notamment ceux que m’impose mon cursus scolaire, mais aussi quelques projets personnel (Webcup et autres).

Je voudrai m’améliorer dans le domaine du développement web car après avoir débuté dans le développement Front end, je souhaiterai réellement devenir, en finalité, un développeur Full stack.

Votre entreprise m’intéresse énormément

car on y aborde les domaines dans lesquels je veux exercer dans le cadre du développement et la maintenance web. Localement, il est rare de trouver des entreprises pouvant offrir de l’enseignement en alternance dans ces domaines.

Je veux absolument

parfaire mon expérience au sein de votre entreprise pour les raisons citées précédemment.

Je veux m’orienter vers le domaine du développement web,, avec le projet professionnel, à terme, de devenir développeur Full stack. Je pense qu’intégrer votre entreprise en tant qu’apprenti serait pour moi une excellente façon de m’ouvrir à ce milieu.

Ainsi je vous demande une seule chose

Je suis un étudiant motivé, je possède les bases du développement web et une bonne capacité d’adaptation. Je pense pouvoir faire un apprenti qui peut apporter des solutions concrètes aux problématiques qu’on lui pose.

Quand et où pourrions-nous prendre rendez-vous afin que vous puissiez jauger concrètement ma capacité à intégrer votre entreprise en tant qu’apprenti ?

Très cordialement,

G***** *******

Comment auriez-vous réagi en recevant ce mail ?

J’ai ri. J’ai lu et relu le mail en riant ou souriant à chaque fois que je trouvais une nouvelle chose à changer. Je sais bien que l’exercice est loin d’être facile et agréable : moi-même j’ai rédigé des dizaines de lettres de motivation et les premières n’étaient sans doute pas brillantes. Toujours est-il qu’après avoir fait quelque recherches sur ce candidat (il avait oublié son CV et je n’avais aucune autre source d’information, donc je l’ai Googlisé), je décidai de lui répondre. Et voici ma réponse, pour le moins cinglante :

Bonjour,

Je me permets de répondre à votre mail car même si je ne peux pas y répondre positivement, il m’a amusée. Vous constituez ma pause de l’après-midi. J’ai bien l’impression qu’il s’agit d’un même mail envoyé à plusieurs entreprises, mais je me trompe peut-être. J’ai agrémenté votre mail de quelques remarques dont vous pourrez profiter (ou pas).
Je vous précise la raison de mon refus : je ne peux pas embaucher d’apprentis parce que je suis indépendante et que je n’ai pas encore assez de chiffre d’affaires pour me le permettre.
Les remarques que je vous fais sont en tout bien tout honneur : n’y voyez pas de la critique méchante mais plutôt des moyens d’améliorer vos demandes. Vraiment, je vous fais ces remarques parce que les petites erreurs m’ont amusée. Vous avez l’air d’un garçon sérieux et motivé, et c’est ma façon de vous donner un petit coup de pouce.
Enfin, m’autoriseriez-vous à utiliser votre mail de candidature comme base pour un article de blog ? J’essaie de partager mon expérience et des astuces avec les jeunes dans le même cas que vous. Bien sûr, ce sera totalement anonyme (sauf si vous voulez être cité ?)

Je vous souhaite une bonne continuation pour la suite !

 

Le 29 mai 2017 à 11:52, G******* ********* a écrit :

Bonjour madame / monsieur, (Le mail arrive vers une certaine Virginie. Le monsieur est en trop non ? Enfin… c’est vrai qu’aujourd’hui, on ne peut plus s’y fier !)

Je me présente

Gulian DRAGON, étudiant de première année en Réseaux & Télécommunication. Où ça ? BTS ? Fac ? Ecole maternelle ? Et d’ailleurs pourquoi cette partie du texte est en bleu ? Et pas le reste ? Et pourquoi bleu clair ?

Je suis un jeune initié au développement web. J’ai quelques projets à mon actif, notamment ceux que m’impose mon cursus scolaire, mais aussi quelques projets personnel (Webcup et autres). << C’est flou : quels étaient ces projets ? Combien sont-ils ? Qui sont-ils ? Que nous veulent-ils ? Amis ou ennemis ? … Plutôt que d’avoir des projets imposés, pourquoi ne pas parler de projets « inclus » dans votre cursus, ou alors « jalonnant » votre parcours. Pourquoi subir les choses quand on peut les maîtriser ?

Je voudrais (le conditionnel prend un « s » grrrrr… mais c’est bien : c’est une des rares fautes d’orthographe) m’améliorer dans le domaine du développement web car après avoir débuté dans le développement Front end, je souhaiterais réellement devenir, en finalité, un développeur Full stack. (Personnellement je n’aime pas cette appellation « Full Stack » mais passons) : Full stack de quoi ? Il existe plusieurs stacks : il me paraît judicieux de préciser. Ou alors formuler autrement : « compléter votre expérience Front-End avec du Back-End afin de maîtriser tous les aspects du développement » … ou une phrase du style.

Votre entreprise m’intéresse énormément

car on y aborde les domaines dans lesquels je veux exercer dans le cadre du développement et la maintenance web. Localement, il est rare de trouver des entreprises pouvant offrir de l’enseignement en alternance dans ces domaines. << Peu de choses pourraient sonner plus faux : je ne me définis pas comme développeur Full Stack, même si je le suis par la force des choses. Je doute donc que vous m’ayiez trouvée en utilisant ce mot-clé. Vous parlez de votre ENOOORME intérêt pour mon entreprise… Mais pouvez-vous citer au moins 1 des projets sur lesquels j’ai travaillé ? La deuxième phrase, quant à elle, est inutile sous cette forme : c’est une vérité générale mais vous ne faîtes pas de lien avec mon entreprise. En gros, ce paragraphe ne sert à rien s’il ne met pas en valeur des choses concrètes. Exemple : si je postule chez Yocto, je vois qu’ils ont fait le site de Jumbo drive > J’en parle ! Sinon on s’abstient ou on trouve autre chose à dire.

Je veux absolument

parfaire mon expérience au sein de votre entreprise pour les raisons citées précédemment. (A ce stade du mail, la seule raison qui apparaît est que mon entreprise peut éventuellement vous aider à élargir vos compétences. Une fois encore, pas de précision et de personnalisation : c’est dommage).

Je veux m’orienter vers le domaine du développement web,, avec le projet professionnel, à terme, de devenir développeur Full stack. Je pense qu’intégrer votre entreprise en tant qu’apprenti serait pour moi une excellente façon de m’ouvrir à ce milieu. << Ces deux dernières phrases sont des reformulations de ce qui est dit plus haut: pas de nouvelle information. Et il y a deux virgules à côté l’une de l’autre. Trop de virgules,, tue,,, la virgule,,. « M’ouvrir à ce milieu » : pour l’instant vous êtes fermé ?

Ainsi je vous demande une seule chose (Pas mal la phrase ! Mais une ponctuation ici serait bien, au choix « : » ou « … »)

Je suis un étudiant motivé, je possède les bases du développement web et une bonne capacité d’adaptation. Je pense pouvoir faire un apprenti qui peut apporter des solutions concrètes aux problématiques qu’on lui pose. Enfin j’apprends quelque chose d’intéressant sur vous ! Pourquoi est-ce tout à la fin ? Ensuite… c’est moi ou bien il n’y a pas de demande ? A moins que ce ne soit la question ci-après ? Pas clair. Je m’attendais à : « Je vous demande une seule chose : rencontrez-moi afin de jauger ma candidature et de discuter de ce que je pourrai apporter à votre entreprise. »

Quand et où pourrions-nous prendre rendez-vous afin que vous puissiez jauger concrètement ma capacité à intégrer votre entreprise en tant qu’apprenti ? (Oh ! Le retour du bleu ? Pour info, certaines messageries mettent en bleu ou en mauve le texte qui revient dans plusieurs messages d’une même conversation. Cela augmente donc l’impression que ce mail est envoyé en masse à une liste d’entreprises.) Ah ! Aussi : « Quand et où pourrions-nous prendre rendez-vous … ? ». Cette phrase n’a pas vraiment de sens : on peut PRENDRE un rdv n’importe quand, et n’importe où. Ce serait mieux d’écrire : » Quand pourriez-vous m’accorder un rendez-vous … ?  » Le « où » importe peu, sauf si vous voulez montrer à votre futur employeur que vous ne savez pas où se situe son entreprise…

 
Pour terminer, tout ça est bien beau, mais sans CV, on ne peut absolument pas jauger votre candidature. J’ai essayé de voir si vous aviez un profil Linkedin (il semble que non). J’ai donc essayé le réseau social suivant pour me faire une idée de votre profil. Facebook m’a appris que vous êtes « King of cool », voire même « Empereur of cool » d’après un ami. (Je ne savais pas que mon empire avait pris fin. On m’aurait menti ?) Règle d’or pour Facebook : soit on cache tout, soit on laisse filtrer uniquement ce qui nous met en valeur aux yeux du monde entier.
Trouver un contrat en alternance est difficile car il faut une entreprise qui soit viable financièrement pour s’engager sur du long terme. Les places sont chères : soignez votre image (dans la vraie vie ET en ligne), soignez votre CV, soignez votre première impression. Et tout ira bien pour vous. 
Au fait, vous préparez quel diplôme en alternance ? Ca n’apparaît nulle part.
J’y pense : avez-vous essayé chez ****** ? Je crois qu’ils recrutent en ce moment. Sinon, puisque l’informatique vous intéresse, EPITECH ouvre en Septembre. Je ne sais pas si on peut toujours s’inscrire. Il y a SUPINFO aussi, et d’autres écoles du style sur le territoire.

Si vous étiez ce candidat, m’auriez-vous détestée ?

Eh bien … pas lui ! Il a réagi immédiatement en rendant privé ses informations en ligne, et en corrigeant immédiatement le tir. Il a créé son profil Linkedin dans la foulée et m’a remerciée pour les conseils que je lui avais apportés. J’ai trouvé sa réaction admirable et j’ai regretté de ne pouvoir le prendre avec moi. Mais malgré tout, je suis certaine qu’un avenir radieux attend quelqu’un comme lui, qui sait accepter la critique et se remettre en question.

Aussi, quand un candidat vous contacte, répondez-lui. Peut-être pas en lui écrivant une réponse aussi longue … mais en tant que professionnels, nous pouvons vraiment donner un coup de pouce à ceux qui débutent. Et tout le monde en sort enrichi 🙂

2018-02-09T13:41:25+00:00

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :